À qui profite la vulgarisation scientifique ?

C’est la question que posait Joëlle Le Marec dans son intervention au cycle de conférences « La vulgarisation scientifique : une mode ? Une nécessité ? Une illusion ? » à l’ENS Lyon (fichier audio), et que j’ai reprise dans un billet qui vient de paraître sur le blog « Pris(m)e de tête ». J’y parle de l’attrait pour les productions culturelles à propos de science, avec une multiplication des actions de culture scientifique et technique qui profite surtout à elle-même, mais aussi du futur colloque « Sciences de la vie en société » du Genopole qui a bien changé depuis que l’IFRIS a été appelé en renfort.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *