Son bonheur dans les appels à projet du 7e PCRD

Le 30 juillet prochain seront publiés les nouveaux appels à projet du programme « Science dans la société » du 7e PCRD. Et après avoir assisté à une journée d’information organisée par le Point de contact national (Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche), je suis convaincu que la communauté STS a une belle carte à jouer. La date limite de rendu est le 21 juillet mais il n’est pas trop tôt pour se pencher sur les éléments que j’ai pêché pour vous…

Deux appels s’inscriront dans l’activité « Mieux comprendre la place de la science et technologie dans la société », destinés à financer chacun un projet de recherche (européen, évidemment) jusqu’à hauteur de 1,5 million d’euros. En particulier, ils touchent aux questions d’éthique, de gouvernance et de régulation. Le premier s’intéresse à la place dans le monde des actions européennes en matière de normes éthiques, avec en ligne de mire une meilleure compréhension de la façon d’utiliser l’éthique dans le gouvernement mondial de la science. Le second cherche à déterminer quel type d’expertise en éthique est nécessaire pour le développement des politiques publiques et comment elle devrait être encadrée. L’impact attendu est une meilleure compréhension de la manière d’utiliser l’éthique dans les processus d’élaboration des politiques aux niveaux national et européen. Un exemple de problématique est donné : « Jusqu’où peut-on aller dans l’amélioration de l’homme quand, dans le même temps, le dopage est strictement contrôlé dans le domaine du sport » ?

Une autre ligne d’appel à projet concerne le renforcement et l’amélioration du système européen de recherche. Destiné à financer de 1 à 3 projets, avec une enveloppe totale de 3 millions d’euros, l’appel cherche à repenser le système d’évaluation individuelle des chercheurs et attend le développement de nouveaux indicateurs : pertinence des recherches pour les citoyens, prise en compte des défis sociétaux, contribution à l’élaboration des politiques publiques, initiatives de communication scientifique, contribution à l’éducation à la science, bref autant de dimensions qui sont actuellement ignorées du système d’évaluation et de récompense des chercheurs. Cet appel est l’occasion rêvée de développer à l’échelle européenne la batterie d’indicateurs 2.0 dont parlent Gabriel Gallezot et Olivier Le Deuff dans leur article « Chercheurs 2.0 ? » !

Enfin, le plus gros appel concernera la mise en commun des efforts de participation du public et de démocratie technique. Il s’agit notamment de rompre avec l’habitude des expériences isolées (une expo participative par ci, une conférence de citoyens par là) et de réunir le plus d’acteurs possibles (opérateurs de recherche, organisations de la société civile, décideurs politiques…) autour d’une pratique et d’en mesurer les effets (c’est là que s’insèrent les chercheurs STS) à l’échelle européenne. Jean-Pierre Alix a affirmé qu’il s’agissait pas moins que d’établir « le nouveau standard européen de la communication des sciences » tellement l’appel est ambitieux (4 projets financés sur 4 ans, avec chacun au moins 10 partenaires issus de 10 pays différents). Enveloppe totale : 16,5 millions d’euros !

Avouons qu’il y aurait des choses intéressantes à faire avec tout ça, en particulier pour la communauté française.