Le style de pensée des STS

Via l’ami François-du-blog-d’à-côté, je découvre une discussion intéressante chez orgtheory.net. Tout commence à partir d’un commentaire désabusé d’Ezra Zuckerman (Associate Professor en sociologie économique au MIT), qui constate que les théories produites par les STS échouent aux trois critères qui (selon lui) permettent de juger qu’une théorie est bonne :

  • est-ce qu’elle rend bien compte et explique les faits observés (compliqué ici puisque les praticiens des STS semblent, je cite, « allergiques à l’idée d’établir des faits indépendants de la théorie)
  • est-ce qu’elle a un bon degré de généralité (en l’occurrence, Zuckerman retient que les STS muliplient les concepts, pas toujours à raison)
  • est-ce qu’elle est facile à comprendre.

En réaction à ce message, on lit à peu près tout ce à quoi on pourrait s’attendre (40 commentaires quand même). La réaction qui m’a sans doute le plus éclairé est celle d’Omar Lizardo (sociologue de l’université de Notre-Dame). À partir d’un article de 2007 où Michel Callon introduit le concept d’arrangement, Lizardo résume ce qu’il considère comme le style de pensée des STS :

À travers cet article, vous ne trouverez pas les goodies mertoniens habituels, par exemple : la caractérisation d’un phénomène, le constat d’une compréhension limitée des mécanismes qui le génèrent et la proposition d’un nouveau modèle des mécanismes qui explique mieux le phénomène que ses compétiteurs. Au lieu de ça, on a simplement plus de définitions et de descriptions stylisées de systèmes qu’on peut envisager comme des « agencements ».

Alors, ne s’agit-il que d’une vague de critiques extérieures aux STS qui déferlent sur elle ou bien est-ce que ces critiques sont fondées et doivent nous aider à réfléchir à l’épistémologie des STS ?


Une réflexion sur « Le style de pensée des STS »

  1. La discussion est d’une qualité exceptionnelle (et le commentaire d’Omar Lizardo est particulièrement précis). C’est une très bonne manière de réfléchir à la pertinence de l’approche revendiquée par les chercheurs en STS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *